Rechercher

Les 3 phases de la gestion de patrimoine avec Neuflize

multiplier-sources-revenus-multiples-flux-revenus

DEVENIR REDACTEUR

Vous souhaitez rédiger des articles sur l’une de nos thématiques ? N’hésitez pas à consulter nos conditions d’utilisation. 

Le patrimoine est constitué d’une part de biens immobiliers, il s’agit de maisons, d’appartements, de locaux commerciaux ou d’investissements dans la pierre et d’autre part de droits et obligations évaluables en argent, donc avec une valeur pécuniaire. Il s’agit aussi de parts sociales ou d’actions par exemple. Quelle que soit la composition globale de ce patrimoine, il est indispensable de connaître sa valeur, d’en maîtriser son évolution et de le gérer au mieux de ses intérêts et de la législation.

Pour protéger ses propres intérêts, il est indispensable de faire un bilan ou de faire établir un bilan afin de piloter les différentes parties de ses biens et ainsi de structurer son patrimoine. Que l’on possède un patrimoine immobilier, financier ou professionnel, il est indispensable de connaître la législation liée à cette gestion de patrimoine ainsi que la fiscalité qui s’y rattache. La maîtrise des rouages permettant une gestion saine, mais dans le sens de ses intérêts, est obligatoire et l’on doit régulièrement effectuer une analyse pour vérifier que les actions et placements effectués sont opportuns et surtout rentables.

Afin de suivre au mieux son patrimoine, il est recommandé de respecter une méthode pour vérifier son évolution, de gérer les éventuelles fluctuations et de prendre les bonnes décisions au bon moment dans le but de le préserver et de le faire évoluer. C’est ainsi que l’on peut préconiser trois étapes pour analyser sa situation patrimoniale et fiscale, pour ensuite mettre en place les actions les mieux adaptées. Une première phase de recensement des biens, puis une analyse et évaluation de ce patrimoine et enfin les actions à mettre en place.

1ère phase : L’inventaire du patrimoine

Il est nécessaire, en préambule, d’étudier les tenants et aboutissants du patrimoine existant en effectuant un inventaire précis de tout ce qui le compose. Ce bilan est indispensable pour établir une synthèse sur l’ensemble des biens et des placements. Cet inventaire concerne les biens immobiliers, les placements, les comptes bancaires et tous les biens qui constituent ce patrimoine comme des objets d’art ou de collection ou encore des véhicules. Ce patrimoine peut aussi comporter des valeurs tels que des brevets, des droits d’auteur ou des droits d’usufruit.

Cet inventaire tient compte de la situation familiale et professionnelle des intéressés et permet de statuer sur les décisions prises ou encore à prendre. Lors de cette étape, il est également pris en compte les objectifs recherchés et les voies vers lesquelles on souhaite mener la gestion de son patrimoine. L’inventaire est chiffré et les valeurs prises en compte sont celles du marché au moment de ce bilan. En effet, en aucun cas, il ne peut être attribué une valeur affective qui surestimerait la cotation.

2ème phase : L’analyse

La seconde étape consiste en l’analyse de chaque partie du patrimoine afin de s’assurer de l’optimisation des choix qui ont été pris et vérifier que des options plus rentables ne sont pas possibles. Les éléments du patrimoine sont examinés pour détecter les différentes problématiques afin d’y apporter les réponses en termes d’opportunités. Ce diagnostic permet d’apporter les ajustements nécessaires. L’analyse de ce patrimoine permet aussi de fixer les objectifs à court terme ou à long terme. Lors de cette phase d’analyse, les conseils sont des préconisations personnalisées qui tiennent compte d’un certain nombre de critères propres à chaque personne. Dans cette phase d’analyse, les dettes éventuelles comme des crédits à rembourser sont pris en compte pour effectuer un chiffrage précis du patrimoine réel. Cette analyse est importante aussi dans le cadre successoral afin d’effectuer une protection de ses proches ou de préparer sa retraite.

Cette phase permet également de déterminer à quel type d’investisseur, on appartient pour se cadrer dans une ligne directrice qui y correspond.

3ème phase : Les actions

Le diagnostic effectué concerne à la fois le plan civil, le plan financier, mais aussi fiscal. L’évolution de la législation et de la fiscalité dans ce domaine oblige les concernés à vérifier en permanence l’adéquation entre ce qu’il est possible de faire et le sens de ses propres intérêts, et ce, dans une ligne directrice que l’on s’est fixée. Ce diagnostic tiendra compte par ailleurs des éventuelles évolutions envisagées pour développer ce patrimoine. Le diagnostic effectué lors de l’analyse de l’ensemble du patrimoine permet d’apporter les ajustements nécessaires et de prendre les décisions qui s’imposent. Les actions qui vont en découler feront partie d’une stratégie globale qui aura été souhaitée en amont. Il est souvent nécessaire de faire des simulations afin de porter ses choix vers des options rentables et qui correspondent à la ligne générale qu’on s’est fixée. Les actions mises en place vont permettre d’augmenter les sources de revenus et également de faire fructifier ce patrimoine qui sera transmis aux descendants.

Ces articles peuvent vous intéresser :

IMPORTANT

Les informations présentées sur ce site doivent être interprétées avec prudence. Seul un conseiller fiscal habilité (expert comptable ou autre professionnel certifié) pourra vous conseiller efficacement selon votre situation personnelle.

Catégories

Nos derniers articles